Le Casque d’Or

La société fut fondée en 1963 et la création du Casque d’Or en 1973 coïncide avec le dixième anniversaire de la compagnie. Ce fut un grand moment lorsque le capitaine Raymond Matzinger présenta pour la première fois le Challenge de Vermeil aux archers, juste avant le début de la compétition.

Dès l’origine, le Casque d’Or fut réservé aux équipes nationales, et le tournoi devint peu à peu la rencontre annuelle de l’élite européenne.

En 1974, le Casque d’Or était le théâtre du premier grand exploit de son histoire: la Française Pierrette Dame améliorait le record du monde de la distance de 30 mètres, en le portant à 342 points. En 1975, une tentative fut faite de tirer le Casque d’Or sur une double ronde FITA en deux jours; programme éprouvant pour les tireurs comme pour les organisateurs qui ne fut pas repris par la suite.

1976 était une année olympique. Le Casque d’Or eut lieu pour la dernière fois dans la presqu’île de Loëx, et il fut gagné par l’équipe de France. Ce fut une très grande réussite, due essentiellement à la qualité des tireurs présents, au temps, à l’ambiance… Nul ne savait à ce moment que Raymond Matzinger disparaîtrait quelques jours plus tard, le 18 juillet. Un vide immense s’était ouvert dans le monde du tir à l’arc et cette triste nouvelle provoqua un grand émoi à Montréal, où se déroulait le Tournoi olympique.

1977 fut l’occasion de jumeler le Casque d’Or avec le Tournoi des nations, qui avait été créé l’année précédente à Fécamp. Le tournoi fut honoré de la présence du nouveau président de la Fédération internationale, M. Francesco Gnecchi-Ruscone, qui inaugurait ses fonctions officielles.

En 1978 et 1979, le Casque d’Or devint un tournoi de très haut niveau et plusieurs records du monde furent battus, par Sante Spigarelli notamment.

Au fil des années, le Casque d’Or a atteint le but qui avait été fixé au départ: devenir le rendez-vous annuel des équipes nationales. Pour y parvenir les Compagnons de I’Arc ont toujours essayé de parfaire leur organisation d’une année à l’autre, considérant qu’on peut chaque fois faire un peu mieux et offrir aux archers un tournoi international digne des scores réalisés par les meilleurs archers.

Dans cette optique, et pour répondre au désir de différentes fédérations, et parce que ce sera l’une des dernières occasions de sélection des tireurs avant les Jeux Olympiques, la formule du tournoi a été modifiée pour cette année. Le tournoi est basé sur les règlements en vigueur pour les Jeux Olympiques et il durera quatre jours.

Ce sera aussi l’occasion pour le public de pouvoir pratiquer le tir à l’arc. En effet, à côté de la compétition, réservée aux champions, nous avons installé un petit emplacement destiné au public où tous pourront s’essayer à ce noble et ancien sport. Les meilleurs recevront un petit souvenir du tournoi sous forme d’un poster du Casque d’Or signé par les meilleurs archers présents. Organisée pour la première fois dans le cadre du Casque d’Or et faisant suite aux manifestations du même genre que nous avons mises sur pied, notamment au Centre commercial de Balexert au mois de mai, nous espérons que le public viendra nombreux pour lâcher quelques flèches et voir les meilleurs tireurs d’Europe.

Placé dans la perspective de Moscou, ce tournoi réellement «pré-olympique» sera le grand rendez-vous du début de l’été pour une dizaine d’équipes nationales et il permet aux Compagnons de I’Arc de répondre pleinement à l’article premier des statuts de fondation de la société:  « Promouvoir et encourager le sport du tir à l’arc »

Bernard BOULENS

 

Le Casque D’Or

Un jour de l’hiver de 1972, un homme passait en compagnie de son épouse devant la vitrine d’un joaillier. Son attention fut attirée par un petit objet en or, de quelques centimètres de haut, qui lui parut extraordinaire. Il s’agissait d’un minuscule casque. sur lequel étaient gravés des archers…

L’homme s’appelait Raymond Matzinger, l’idée du Casque d’Or était née.

Il fallut encore beaucoup de patience pour parvenir à la fin de l’ouvrage: un challenge en argent recouvert d’or, grandeur presque nature, qui fut réalisé par un orfèvre italien.

Le Casque d’Or est la reproduction d‘un casque perse des armées de Cyrus Il le Grand (558 – vers 528 av. J.-C.). Cyrus est le fondateur de l’Empire perse; après avoir renversé le roi des Mèdes Astyage, vaincu Crésus, roi de Lydie, et pris Babylone, il se trouvait le maître de toute l’Asie occidentale, du Penjab et de l’Indus jusqu’à l’Egypte et I‘Hellespont.

A cette époque, les archers perses étaient déjà les héritiers d’une ancienne tradition de l’archerie, venue des Assyriens, des Scythes, des Mèdes, et c’est précisément l’un d’eux qui est reproduit sur le Casque d’Or. Des éléments de décoration et des paysages complètent l’ensemble.

 
 

PALMARÈS DU CASQUE D’OR

1973

ITALIE (Spigarelli, Focaccia, Chiodelli) 3461 points

1974

SUISSE (Schönberg, Wolfensberg, Streda) 3511 points

1975

SUISSE (Schönberg, Wolfensberg, Jacot) 3475 points

1976

FRANCE (Le Tyrant, Simon, Ventrillon) 6524 points

(Double Ronde FITA)

1977

ITALIE (Ferrari, Bettinelli, Turrino) 3674 points

(Tournoi des Nations)

1978

ITALIE (SpigareIli, Ferrari, Pivetti) 3795 points

1979

POLOGNE (Wilejto, Chudzinsky, Popowicz) 3766 points

2 SUISSE 3700 points
3 ITALIE 3691 points
4 PAYS-BAS 3650 points
5 FRANCE 3553 points